Dimanche 19 avril 7 19 /04 /Avr 15:08
Jeune vulcanologue en Indonésie

Léo et Quentin à Bali

10 000 mètres au-dessus du golfe du Bengale, le 10 juillet 2007. Léo sourit dans la pénombre en regardant son jeune frère profondément endormi dans la cabine du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui les emmène en Indonésie via Kuala Lumpur. Léo, adolescent en classe prépa première année HEC, n’en revient pas de se retrouver, avec son «petit frère» de 16 ans, ado lui en première S au lycée Henri IV à Paris. Le petit frère en question, Quentin, cheveux blonds tout bouclés, visage doux et légèrement boudeur, grands yeux surmontés de longs cils, appuie son joli minois contre l’épaule de Léo, le «grand frère».

Léo sourit en voyant la tenue de son frangin qui a voulu renouveler sa garde robe avant le départ. Il est hyper fashion le Quentin avec son jean blanc slim taille basse. Léo se demande par quel miracle Quentin réussit à le conserver sur les fesses. Là, Quentin est sur le côté, les genoux ramenés presque sous le menton, offrant à qui passe dans le couloir, une jolie vue sur son caleçon fleuri aux quatre cinquièmes sorti de son abri! Un peu indécent le petit frère, ses petites fesses sont fermes et rebondies et sa raie serrée emprisonne un peu du caleçon et se dessine encore davantage. Léo constate que son frère a ouvert les trois premiers boutons de sa braguette et que l’adolescent présente une jolie érection.

Léo ressent une bouffée d’émotion en pensant à l’été 2005 au Cambodge, passé avec ses parents et son frère. Son jeune frère avait failli mourir d’une fièvre non identifiée, en pleine jungle, pendant un trekk. Léo repense à Quentin, âgé de 14 ans à l’époque, à ses cheveux bouclés trempés tellement la fièvre était forte. Son père et lui s’étaient relayés pour le rafraîchir dans une rivière, faisant tomber sa fièvre de quelques dixièmes. Léo avait eu honte quand, portant Quentin tout nu dans ses bras, il avait eu une brutale érection après avoir effleuré de son bras les testicules tout lisses, saillant entre les cuisses.

Depuis deux ans, il n’avait plus connu une telle intimité avec son frère et là, il se retrouvait en sa compagnie pour un mois, à la découverte des volcans indonésiens. Ce phénomène de Quentin, hyper crack au lycée, avait trouvé le moyen de gagner un concours américain de vulcanologie, réservé aux scientifiques en herbe; c’était la passion de Quentin depuis qu’il avait dix ans, après un voyage en Sicile. Deux places d’avion avec un séjour tout payé! Génial!

Léo venait de rompre avec son amant, un camarade de prépa, et avait envie de se changer les idées. Avant le départ, la mère des garçons, traumatisée par le voyage au Cambodge, n’a pu s’empêcher d’accabler Léo de recommandations et Léo sourit une nouvelle fois en constatant que son frère se porte très bien si l’on en juge par l’état de son entrejambe. Léo s’amuse à caresser doucement, à travers le tissu, la jeune virilité de son frère endormi. Il a chaud au visage quand il se sent durcir; au moins sa queue est-elle à l’aise, sous l’ample bermuda beige qu’il porte. La douce lumière de l’écran vidéo intégré dans le fauteuil juste devant, éclaire le visage d’ange un peu boudeur de Quentin, sa bouche si bien dessinée avec des lèvres un peu pulpeuses que tant de filles de la classe ont rêvé d’embrasser. Léo pense y voir un sourire, son coquin de frère doit faire un rêve érotique, aidé en cela par les gestes de plus en plus précis de Léo qui s’amuse maintenant à titiller le gland de Quentin qu’il a réussi à libérer du jean et du joli caleçon à fleurs; heureusement qu’il a remonté la couverture pour voiler la jolie queue de l’adolescent, de plus en plus voyante!

Tout à coup, Léo sent que son frère va venir. Il retire vite sa main, se retourne vers le hublot, faisant semblant de dormir. Il n’est pas loin d’éclater de rire quand il entend le gémissement de Quentin qui n’a pu retenir sa sève et inonde la couverture. L’adolescent, en voulant limiter les dégâts, s’en est pris plein la main; de l’autre côté de l’allée, une brave dame jette des coups d’œil plus que réprobateurs vers les deux garçons. Ce qui fait le plus marrer Léo, c’est que son frère a cru qu’il s’était fait jouir tout seul, le pauvre Quentin est rouge comme une tomate, Léo le réconforte en lui disant que blanc sur blanc, ça se verra pas et qu’à son âge, il est normal d’avoir des émissions nocturnes!

Quentin, après un rapide passage aux toilettes pour tout remettre en ordre, retrouve sa bonne humeur en dégustant son petit dej. Dans une heure, atterrissage à KL puis vol vers Jakarta, l’adolescent est de plus en plus excité en pensant aux volcans qu’il va explorer. Quelques heures plus tard, dans le hall de l’aéroport de Jakarta, les deux adolescents rencontrent leur contact local, un vulcanologue indonésien réputé qui va les accompagner durant leur périple. Derrière lui, deux frêles silhouettes intimidées, surmontées de tignasses bien noires, restent en retrait. Le vulcanologue les présente comme ses deux fils qui, en vacances, peuvent les accompagner si les deux français donnent leur accord. Quentin et Léo sentent le regard suppliant des deux garçons et donnent leur accord.

Tim et Tom sont jumeaux; leur mère est australienne d’origine grecque, les deux garçons ont l’âge de Quentin. Léo est frappé par la beauté des deux jeunes métis, la finesse de leurs traits, leur peau veloutée, leurs muscles joliment dessinés, leurs yeux noirs pétillants, immenses, leurs cheveux épais, un peu hirsutes. Léo ne peut s’empêcher de fixer leurs jambes fines mais musclées, presque nues, les deux garçons ne portant qu’un short de sport usé, vraiment trop petit pour eux et un tee-shirt lui aussi usé. Léo et Quentin sont surpris en entendant les deux garçons, parfaitement bilingues, s’exprimer dans un anglais parfait, leur père se prive de tout pour leur donner la meilleure éducation dans un lycée privé de la capitale; il enseigne dans un lycée réputé et l’été, il accompagne les touristes fascinés par les volcans.

Après les formalités, les cinq s’entassent dans un vieux 4x4 Toyota qui affronte les gigantesques embouteillages de la mégapole de plus de dix millions d’habitants. Deux heures plus tard, Léo et Quentin foncent sous la douche dans l’hôtel Novotel où on les loge; les deux frères sont trop excités, téléphonent à leurs parents, dînent dans le joli jardin de l’hôtel puis s’endorment vite fait dans leurs lits jumeaux, Léo tout nu, Quentin avec un long bermuda CK.

Le lendemain, à huit heures, le réveil sonne; pour faire enrager son frère, Léo, tout nu, saute sur le lit de Quentin et entame un combat de lutte. Quentin veut repousser son frère mais ses protestations sont vite étouffées quand les fesses de Léo écrasent son visage! Soudain, Quentin sent son caleçon CK glisser le long de ses jambes. Il veut se débattre mais il est bel et bien prisonnier sous le poids de Léo. De plus, il sent son sexe durcir. Quentin gémit doucement quand il sent la bouche de Léo prendre possession de sa verge maintenant bien tendue. La bouche de Léo ne la relâche pas avant que d’en avoir extrait tout son jus blanc qu’elle avale jusqu’à la dernière goutte. Quand tout est fini, Léo se retourne, Quentin est rouge brique et file vite vers la douche, trop troublé par ce qu’il vient de vivre.

Les deux garçons retrouvent le 4x4 devant l’hôtel, Léo s’installe devant à côté du père, Quentin, derrière, sur le fauteuil du milieu entre Tim et Tom, toujours vêtus de leur mini short bleu et d’un T-shirt. L’expédition démarre vers Bandung. «Au lycée, on a étudié la conférence de Bandung en cours d’histoire» lance Quentin; manifestement cela ne dit pas grand chose à Léo mais Jim, le prof indonésien est impressionné par les connaissances de Quentin qui commence à parler volcanisme de façon très pointue. Soudain, Léo, dans le rétroviseur, voit rougir son frère. C’est que Quentin a surpris du regard un testicule de Tim s’échappant de la lisière du short. La vue de la petite boule dorée et lisse, bien ronde l’a plus que troublé. Quentin sent bouillir ses hormones adolescentes et sent sa verge bouger, durcir. Son trouble s’accroît quand il sent la jambe nue de Tom frôler la sienne dans un virage un peu accentué.

Pendant l’arrêt à Bandoung, Léo décide d’acheter un short ample avec des poches pour son frère, vêtement plus adapté que le jean moulant; les quatre garçons filent vers une boutique Quicksilver où Quentin va essayer plusieurs modèles. Les quatre garçons s’entassent dans la même cabine d’essayage, Tim et Tom se dérident de plus en plus et rient beaucoup en voyant Quentin presque tout nu, en caleçon, la queue à demi bandée à l’intérieur! Léo, d’humeur généreuse, veut offrir un short à chacun des deux ados indonésiens. Les jumeaux se débarrassent de leur mini short pour essayer et les deux jeunes français sont suffoqués en voyant qu’ils sont tout nus et pas du tout gênés d’exposer leur jeune anatomie aux proportions parfaites! Leurs deux queues sont fines, lisses et plutôt longues, les deux garçons ne sont pas circoncis; les deux boules sont bien individualisées et pendent assez bas pour des garçons de seize ans et ce qui frappe les deux jeunes français, c’est l’absence de toute pilosité sur leur pubis.

Léo se promet de leur demander la raison et fait preuve d’un culot monstre, quand Tim se penche pour enfiler un autre short, Léo, juste derrière le jeune indonésien, glisse sa main entre ses cuisses et caresse les deux couilles de l’adolescent puis remonte la hampe qu’il sent vite durcir, atteint le prépuce qu’il fait coulisser, passe un doigt sur le gland et le méat un peu mouillé puis enfin caresse le pubis imberbe. Quentin rougit, il sait que son frère est gay mais là, il exagère trop! Léo s’attend à une réaction brutale mais Tim se retourne, le visage rieur et rigole avec son frère, échangeant quelques mots en indonésien. Tom saisit la queue de son jumeau et s’amuse à la branler quelques secondes; les deux garçons rient aux éclats. Finalement les quatre ados achètent la même tenue et discutent bruyamment dans la rue. Léo, toujours aussi direct, obtient une explication: la famille des jumeaux fait partie d’une secte proche des tantristes, une des variantes de l’hindouisme, religion dominante à Bali où est né leur père. La pureté nécessite l’absence de poils en dehors de la tête, et surtout au-dessous de la ceinture.

Direction le premier volcan! Le Merapi près de Jogjakarta, un volcan dangereux et dur à grimper. Le père, suivi des quatre ados de plus en plus complices, tous les quatre torse nu avec l’ample short à poches. Le caleçon aide Léo et Quentin à garder le leur mais Tim et Tom ont un grave problème, c’est leur seul vêtement et Léo rigole en voyant quelques centimètres apparents de la raie des fesses des deux garçons. Les shorts semblent juste retenus par la bosse du sexe des deux ados qui ont les fesses plus plates que celles des jeunes français. Léo rigole bien en marchant derrière Tim et en tirant sur son short, montrant un peu plus de ses fesses à chaque fois. Quentin, plus sérieux, préfère observer son volcan et discute de la nature et de l’âge des laves avec Jim.

Au sommet, les ados poussent des hourras tellement le spectacle du cratère fumant est somptueux; du soufre affleure par endroits et Tim promet un bain dans des sources naturelles d’eau chaude. Après le pique-nique, les quatre garçons abandonnent Jim qui fait une petite sieste et rejoignent la source chaude. Aussi sec, en trois secondes, Tim et son frère se retrouvent tout nus mis à part un petit cordon qui entoure la taille; Léo et Quentin sont encore éblouis par la beauté insolente des jeunes balinais... et par leur culot! Léo ressent une violente érection en voyant les deux petits culs et les couilles des deux ados qui plongent en écartant leurs longues jambes finement musclées. «L’eau fait 38 degrés!» crie Tom qui repique une tête sous l’eau présentant son petit cul bien ouvert avec son trou bien visible aux regards de Léo et Quentin et invitant les français à le rejoindre. Léo se met nu, bouscule un peu Quentin qui fait sa crise de timidité rougissante. «Tu es bien dur aussi, petit frère!» rigole Léo. «Tu es drôlement bien monté!» Quentin rougit encore davantage et se décide à plonger à son tour.

Pendant trente minutes, c’est la rigolade dans la piscine naturelle; Léo a trouvé un jeu très intelligent, digne d’un brillant élève de terminale, attraper ses camarades par la queue! Le pauvre Quentin répand sa semence dans le petit lac après que Tim, Tom puis son frère aient empoigné un peu trop sa queue hyper excitée. Il n’a pu résister au moment où Tom a trop tiré son prépuce en arrière à l’instant même où Léo poussait un doigt sur son anus serré. Léo fait jouir Tim, allongé sur le dos, faisant la planche; Tom réclame sa part de calins et Quentin se lance, encouragé par les autres. Léo proclame: «Je vais t’apprendre quelque chose petit frère!» puis il fait asseoir Tom sur un rocher. Léo écarte les jambes de Tom puis plonge son visage vers l’entrejambe du garçon qui ne peut retenir un cri de surprise quand il voit la moitié de son sexe englouti dans la bouche de Léo. Léo fait alors un petit cours de fellation à son frère qui s’est approché tout près. «À toi maintenant!» Léo plaque sa main sur la tignasse blonde et bouclée de Quentin et introduit le gland du jeune balinais entre les lèvres serrées de l’apprenti suceur. «Ne lui mords pas la queue! Fais gaffe!» Ce que n’avait pas prévu Léo, c’est que Tom, plus que troublé, allait exploser si vite. Quentin panique quand le jus chaud et épais de Tom envahit son palais. Léo appuie fort sur sa tête. «Avale, tu verras, c’est trop bon!» Quentin, toujours bon élève, s’applique à bien faire mais manque de s’étouffer en sentant le gland cracher encore tout au fond de sa gorge.

Mais tout le monde débande vite quand Tim sonne l’alerte! Jim est en train de les rejoindre; les ados sautent dans leurs shorts; Léo rigole en voyant du sperme couler encore des lèvres de son frère, sur son menton! «Toi qui aimes les volcans, tu as été servi avec Tom, quelle éruption!» Plus tard, en redescendant vers la voiture, Léo demande à Tim la raison du cordon serré autour de la taille; Tim lui explique que son but est d’isoler la partie impure du corps de la partie pure, au-dessus de la ceinture; c’est un rite religieux. «Tu verras à Bali, tu n'entreras pas dans les temples sans ta ceinture! C’est comme la nudité,» reprend le jeune balinais. «Tu verras des balinais se baigner entièrement nus car ils se pensent invisibles à ce moment là.» Léo rigole en voyant Tim serrer un peu plus la ceinture de son bermuda qui dévoile à nouveau le haut de ses fesses. «Ta partie impure va être bien isolée!»

Une heure de voiture plus loin, les cinq s’installent dans un petit hôtel paradisiaque, au milieu de rizières étagées et de plantations de café. «C’est un des cousins de mon père qui est le gérant,» déclare fièrement Tom. «Il y a un spa et on aura droit aux massages gratuitement!» Léo et Quentin découvrent avec plaisir les deux chambres qu’ils vont partager tous les quatre. Ils décident de réaliser l’amitié des peuples en dormant Léo avec Tim et Quentin avec Tom. Les lits sont king size et pourraient accueillir les quatre ados dans un seul.

Les jeunes foncent vers la piscine à débordement, dominant une rizière inondée, brillant sous les rayons du soleil. Le jeune riz vient d’être replanté et offre une couleur vert crue aux regards éblouis des jeunes français. «C’est plus beau qu’un champ de maïs!» remarque Quentin. Les jeunes font la course autour de la piscine et c’est la cata! Quentin trébuche et plonge direct dans la rizière sous les yeux ébahis d’un vieux paysan. Tim et Tom pleurent de rire, Léo se joint à eux quand il voit Quentin émerger, avec son beau maillot blanc de surf Quicksilver, couvert de boue liquide. «Il y a une douche pour la piscine?» Tom entraîne les trois autres garçons vers une douche en plein air, au milieu des bougainvilliers et des frangipaniers. «À poil, petit frère! On est les seuls.» Quentin ne peut faire autrement et se fait bientôt étriller par trois paires de mains couvertes de crème moussante. Quentin, qui a l’impression d’avoir 40 de fièvre tellement il est rouge de visage, préfère fermer les yeux. Il pousse de petits cris de souriceau quand il sent un doigt plein de mousse forcer son anus, d’autres doigts le décalotter, une main serrer sa hampe. «Arrêtez, je vais jouir!» gémit il plaintivement. «T’en mourras pas!» réplique son frère qui se précipite pour gober le gland plein de savon puis vite plein de la sève du garçon. «Pas mauvais ton sperme mélangé au gel douche au jasmin!» rigole encore Léo. Léo réalise soudain que les jeunes indonésiens ont perdu leur langue; il abandonne la verge de son frère, se retourne et découvre avec horreur la tronche de deux vieux américains en maillot à fleurs qui manifestement veulent utiliser la douche. «C’est beau d’être jeunes!» proclame l’un deux. «Ne vous tracassez pas, on reviendra dans cinq minutes!» Léo s’est senti rougir, cela ne lui était pas arrivé depuis un bail. Quant à Quentin, il est quasiment tombé dans les pommes et se retrouve affalé dans la cuvette de la douche. Son frère se précipite pour le relever, les deux Américains ne bougent pas, manifestement le spectacle offert par les quatre ados tout nus ne semble pas leur déplaire, l’un se propose d’aider Léo et prend Quentin par les pieds tout en gardant les yeux braqués sur la verge du garçon évanoui.

On installe Quentin dans le bungalow qu’il partage avec ses potes, le jeune français se réveille, tout étonné en voyant cinq personnes dont deux vieux, groupés autour de lui. Quentin devient écarlate et cherche sans succès quelque chose pour voiler sa nudité, heureusement les deux Américains quittent le bungalow et nos quatre amis se retrouvent entre eux. Quentin réconforté, les quatre gagnent le spa pour la séance massage offerte par l’hôtel. Tim et Tom sont tout excités et proposent aux deux jeunes français de se faire masser par eux et par leurs cousins qui ont à peu près leur âge; ils ont appris les rudiments avec le masseur officiel de l’hôtel de leur oncle. Léo et Quentin acceptent et la petite troupe gagne le parc de l’hôtel où des lits de massage sont installés à l’abri des regards, entre des haies de plantes tropicales. «Wow, c’est le paradis ici!» s’exclame Quentin. Il y a une cabine pour deux avec deux lits qui se font face, les jeunes indonésiens installent Léo et Quentin à plat ventre, une petite serviette sur leurs jolies fesses, puis ils appellent leurs cousins. «Fermez les yeux!» Léo et Quentin se retrouvent face à face, leurs bouches peuvent se toucher. Ils obéissent, attendant le cœur légèrement battant, le début de la séance.

Quentin gémit doucement quand il sent qu’on lui retire sa serviette, il sait qu’il s’expose, tout nu, au regard des deux cousins qu’il ne connaît pas; il gémit à nouveau quand il sent une huile couler le long de la raie de ses fesses écartées par deux mains inconnues. Quand l’huile atteint son anus, il sent un doigt le caresser, pousser doucement, pénétrer de quelques millimètres, puis descendre plus bas, le long de son périnée. Il respire très fort Quentin quand les doigts du masseur se sont glissés entre ses cuisses et ont tiré sa verge durcie en arrière. Les doigts experts enduisent maintenant ses boules de la même huile parfumée puis les font rouler doucement. Quentin ronronne comme un chat et croit devenir fou de plaisir quand il sent quatre mains le caresser en même temps, il ne peut retenir un petit cri quand un doigt s’enfonce résolument à l’intérieur de son petit cul rebondi puis crie plus fort en sentant quelque chose d’indéfini chatouiller son méat, pincé entre deux doigts. Quentin gémit de plaisir, pousse de petits cris continus maintenant, sent qu’on lui enfonce comme une plume à l’intérieur de sa verge, par le méat. Il explose de longs jets de crème blanche mais les doigt sur son gland ne se sont pas retirés, bien au contraire, mais continuent leur travail. Son frère a pris son visage entre ses mains puis les deux frères échangent un baiser passionné. Léo même connaît les mêmes plaisirs que Quentin, jouissant à peu près au même instant et aussi violemment. «Ouvrez les yeux et retournez vous!» dit alors Tom. «Voici mes cousins!» Léo et Quentin font la connaissance de deux beaux garçons d’à peu près leur âge, qui sourient en montrant leurs doigts pleins du sperme des deux jeunes français.

«À nous!» dit Tim et les deux jeunes balinais ôtent leur short puis s’allongent sur Quentin et Léo, entamant une sorte de danse érotique, se frottant contre leur peau huilée. Les sexes de Tim et de Tom ont vite gonflé et les deux petits diables les frottent de plus en plus fort contre ceux de Quentin et Léo. Les deux cousins restent en retrait mais ne perdent pas une miette du spectacle, une main s’activant dans leur short. Quentin et Léo ont déjà redurci et hurlent quand ils sentent leur sève monter à nouveau. Tim surprend Quentin en remontant pour jouir sur le visage du jeune français qui en prend plein les yeux, au sens propre du terme! Quentin et Léo vont jouir une nouvelle fois, cette fois dans la bouche des deux jeunes balinais.

Tard dans la nuit, la discussion continue dans le bungalow des jeunes. Les jeunes balinais ont confié un secret à Léo et Quentin, ils vont être initiés dans deux semaines dans un temple de Bali. Depuis plusieurs générations, leur famille suit les règles d’une secte proche du tantrisme, religion où sexualité et rites religieux sont intimement mêlés. Leur gourou prône la révélation par l’acte sexuel entre les adolescents mâles, après leur seizième année sur terre; les adolescents, par l’orgasme prolongé et violent, entrent dans une transe mystique les faisant entrer en communication avec les dieux. Les rites initiatiques, publics, sont tellement intenses que beaucoup de garçons s’évanouissent. «On vous a fait goûter une petite partie aujourd’hui,» révèle Tom. «Mais, si vous acceptez, vous serez initiés avec nous, cela ne vous engagera pas pour la vie, la tolérance fait partie de notre religion.» Léo et Quentin, désireux de tout connaître de la vie, acceptent avec enthousiasme. Aussitôt, Tim et Tom entreprennent le rasage intégral de Léo et Quentin, première étape vers l’initiation. Les quatre ados finissent la nuit, endormis sur le même lit, jambes et bras emmêlés.

Il faut, le lendemain, beaucoup de temps à Jim, le père des deux jeunes balinais, pour réveiller les garçons. Le pauvre Jim est plus que gêné en voyant les corps dénudés emmêlés et les jeunes sexes bien vigoureux dès le matin! La journée est consacrée à l’ascension d’un nouveau volcan où des indonésiens vont exploiter et remonter le soufre dans des paniers, un vrai travail de forçat, raconte Jim. La petite troupe passe la nuit dans une plantation de café, il fait encore près de trente degrés et les ados, sortis discrètement de leur chambrée, goûtent aux plaisirs de l’amour en plein air, au milieu des plants de café.

Le lendemain enfin, on prend le ferry pour Bali, l’île magique pour Léo et son frère. Un taxi emmène les cinq vulcanologues sur la côte est, près du volcan Agung... et près du sanctuaire où les jeunes doivent recevoir l’initiation. «Wow!», le village d’Ahmed est paradisiaque avec sa plage de sable, couverte de bateaux de pêche tout colorés. La journée plage est fantastique, Quentin et Léo, avec leur masque et leurs palmes, découvrent des poissons de toutes les couleurs; un copain des jumeaux a emmené les jeunes sur son bateau et on peut se baigner en faisant l’économie du maillot. Quentin n’a jamais été aussi bien dans sa vie, il plonge aux côtés de Tom. Léo les trouve vraiment trop mignons tout nus dans l’eau transparente, leurs queues bien dures, leurs petites fesses fermes et brunes pour Tom et blanches pour Quentin. Tim dit à Léo que les deux jeunes français doivent se préparer pour l’initiation et perdre leur aspect bicolore! Trois jours de bronzage intégral, sur une petite crique et le problème est résolu.

Enfin, deux jours après la dure ascension du mont Agang, le cœur battant, Quentin, un peu effrayé et Léo, qui essaie de le rassurer, accompagnent Tim et Tom pour le temple de la secte. Ils y séjourneront trois jours et trois nuits pour y vivre leur initiation avec des dizaines d’autres jeunes postulants. Quand les quatre garçons pénètrent dans la cour du temple, illuminée par des torches, ils sont impressionnés par la musique assourdissante des gamelans, orchestres de percussions. La musique est lancinante, toujours répétée. Les garçons se dépouillent de tous leurs vêtements, les confiant à de jeunes garçons, habillés d’un sarong. Quentin frissonne malgré la chaleur. Autour de lui se pressent une vingtaine d’adolescents nus comme le jour de leur naissance.

Les futurs initiés doivent d’abord boire une mystérieuse mixture, chargée de les emmener vers les transes mystiques puis ils doivent courir, faire douze fois le tour de l’enceinte du temple. Quentin sent sa queue battre contre son ventre dur, ses testicules voler dans tous les sens. Les deux Français constatent l’absence de toute présence féminine. Bientôt, les garçons sont en nage et doivent se purifier dans un bassin où les eaux sont sacrées. Un prêtre ceint Quentin d’un cordon rouge à la taille puis le conduit dans le bassin où il doit s’immerger. Dès ce moment, les rites tantristes ou plutôt ceux de cette secte du tantrisme, peuvent débuter.

Dans le bassin, les initiés de l’année précédente, commencent à agacer les virilités de leurs cadets, caresser leurs fesses, jouer avec leurs couilles. Quentin ne s’est jamais senti aussi dur, effet de la boisson mystérieuse et des agaceries des «prêtres en herbe». Un jeune balinais plonge entre ses jambes écartées, attrape ses couilles et les tire en arrière décalottant un peu plus le gland déjà sorti aux trois quarts. Quentin gémit un peu, mais la douleur l’excite un peu plus. Après la cérémonie du bain, les garçons doivent être rasés une nouvelle fois, oints d’une huile sacrée et massés. Quentin doit s’allonger sur une table de pierre polie, trois adolescents, juste vêtus de la ceinture rituelle, vont le raser soigneusement puis frotter tout son corps avec une mixture d’huile et de sable mêlés, le garçon doit résister pour ne pas jouir quand un garçon masse son gland avec cette pâte sableuse. Le jeune masseur lui dit en anglais que c’est pour adoucir sa peau. Après avoir absorbé un nouveau breuvage, Quentin doit s’allonger sur une dalle tellement polie qu’elle lui paraît presque aussi douce qu’un matelas. Et, pendant de longues heures, ses cuisses, ses fesses, sa queue, ses couilles vont subir les assauts de dizaines de mains plus expertes les unes que les autres. Quentin est retourné sur le ventre, sa queue frottant contre la pierre de la table. Divers objets plus insolites les uns que les autres, vont pénétrer son cul, lui arrachant soupirs, gémissements et cris. Quentin va entrer en transes, sans jamais éjaculer, son gland est devenu violet foncé.

«Il est temps!» décide le maître de cérémonie. Quentin est retourné sur son dos, un jeune prêtre saisit sa queue, il sent ses couilles se contracter violemment, un flot de semence remonte le long de l’objet puis jaillit. Les jets de sperme inondent le ventre de Quentin et atteignent même son visage, ses cheveux. L’orgasme est tellement violent que l’adolescent tombe dans les pommes. Quentin jouira quatre autres fois durant la nuit, dans la bouche ou dans le cul d’autres initiés, il recevra la semence d’une dizaine d’autres adolescents, prêtres ou initiés. Léo et son frère vont dormir près de 24 heures au milieu de leurs compagnons aussi épuisés qu’eux.

Les huit derniers jours dans l’île sont consacrés au repos. Tim et Tom initient une nouvelle fois les deux jeunes garçons... mais c’est au surf maintenant! Bali est un paradis du surf et les deux jeunes balinais écoeurent les deux français par leur niveau. Quand ils reprennent l’avion à Denpassar, Quentin et Léo ont la larme à l’œil mais ont juré aux jumeaux balinais de revenir aux prochaines vacances d’été.


Rencontres très sulfureuses, très très chaud !
 Mmm j’ai envie je mouille déjà …

VENEZ DECOUVRIR LE NOUVEAU SITE GAY  http://meet68.com
Par meet68 - Publié dans : HISTOIRES GAY
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

DIAL MEET68

DIAL MEET68 Dialogue en direct 100% Gay. Dial Sexe gratuit
Cliquer sur la photo pour entrer

 

XLOVE CAM / XLOVE GAY

FREE VIDEO CHAT HETERO
Cliquer sur la photo pour entrer

 

FREE VIDEO CHAT GAY
Cliquer sur la photo pour entrer


 

 

Catégories Histoires

LES MEGA BITES

DES BITES DE PLUS DE 20 CM

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Recherche

ECRIVEZ MOI

Pour m’écrire
Ayant un blog histoires, vidéos et photos et sI vous voulez que vos histoires fantasmes, tofs, vidéos des trucs que vous avez faits ou que vous voulez faire soient  mises dans les blogs. Envoyez  le moi à meet68@meet68.com
Merci

erog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus