Mercredi 1 avril 3 01 /04 /Avr 19:40

La face cachée de Benjamin (2)
 
Après l’après-midi inoubliable passée à faire l’amour à Lucas, Benjamin et les deux merveilleux jumeaux de mon petit frère, je passai le reste de la semaine à attendre ce fameux samedi où nous devions tous nous rejoindre après le match de foot de ces terreurs du sexe, avec en bonus l’invité mystère des jumeaux dont même Benjamin ignorait l’identité. Il avait pourtant tout essayé pour en savoir plus (il a même refusé de leur faire l’amour pendant le restant de la semaine car ces derniers n’ont rien voulu lui dire). Moi, de mon côté, mis à part deux ou trois pipes avec mon Lucas et la soirée où mon diable de frère s’est aventuré dans mon lit, je n’ai rien fait, préférant me réserver pour cet après-midi.

C’est donc tout excité que moi et Lucas partons en direction du terrain de foot avec une seule idée en tête: passer un moment aussi torride que mardi dernier! Arrivés là-bas, nous assistons au match où l’équipe de Benjamin s’impose par 4 à 1 avec deux but de Julien et 3 passes décisives de mon frère. D’ailleurs je remarque de temps en temps quelques gestes déplacés de nos trois compagnons qu’ils ont entre eux sur le terrain. Je commence vraiment à bander dur. Heureusement que le match est terminé et que nous allons enfin bientôt pouvoir passer à l’action. J’ai une envie folle de faire l’amour à ces deux blondinets, copies parfaites l’un de l’autre, et ce n’est sûrement pas leurs regards pervers à mon encontre tout au long du match qui ont arrangé le tout! Lucas est dans un état tout aussi excité que moi, voire bien pire, puisqu’il n’a pas pu éviter de mettre sa main dans le pantalon pour remettre tout son matériel en place durant le match!

Juste avant de rentrer aux vestiaires, Benjamin, Julien et Ethan viennent nous rejoindre. Nous les saluons (bien entendu je ne salue pas mon frère car j’en ai eu l’occasion dès ce matin), puis nous les félicitons pour leur belle victoire, et je lance à Julien:

— Bravo pour tes deux buts! Tu mérites que je t’offre une belle récompense!

— J’ai hâte, mais il va falloir attendre un peu! Il faut d’abord qu’on se douche et qu’on aille à la maison car c’est là-bas que notre invité doit nous rejoindre, me répond-il.

Puis, discrètement, il prit ma main et la mit à l’intérieur de son short où, à travers le tissu de son boxer, je sentis sa queue qui avait déjà pris des proportions très intéressantes. Puis il me chuchota à l’oreille:

— Elle sera rien que pour toi tout à l’heure!

C’est alors qu’Ethan s’exclama avec sa petite tête blonde remplie d'innocence qui me fit fondre:

— Et moi, alors! Je sais bien que je n’ai ni mis de but, ni fait de passes décisives mais je suis défenseur et j’ai quand même bien fait mon travail!

— Tu as même fait mieux que ton travail, et pour cela je vais aussi bien m’occuper de toi. De toutes façons, vous allez de paire. Si je m’occupe de Julien, je m’occupe aussi de toi, repris-je.

— Je suis rassuré, répondit le blondinet.

— C’est très joli tous ça, Guillaume, mais il n’y a pas que toi qui as besoin de se vider. Laisses-en pour les autres, rétorqua mon frère.

— Il te reste Lucas qui de plus meurt d’envie de te retrouver au fond de lui. Enfin, d’après ce qu’il m’a dit durant le match. N’est-ce pas Lucas? lui lançai-je, sourire aux lèvres.

— Euh oui, mais enfin t’étais pas obligé de lui dire, répondit-il gêné.

— T’as pas à être gêné. Au contraire, j’en serais très heureux. Et puis tu vas voir: je suis cent fois meilleurs que le frangin quand je suis au top de ma forme, dit Benjamin.

Sur ces paroles, nos trois footballeurs regagnèrent le vestiaire. Ils en sortirent 10 minutes plus tard et nous partîmes en direction de la maison des jumeaux qui se trouvait à cinq minutes du terrain de foot.

C’était une grande demeure située dans un quartier assez riche à la vue des maisons et des voitures de l’entourage. Nous rentrâmes dedans et nous gagnâmes la chambre d’Ethan qui était la plus grande. L’intérieur de la maison était tout aussi joli que l’extérieur mais, pour l’instant, ce n’était pas mes préoccupations. À peine arrivé dans la chambre que Benjamin se jeta sur Lucas, le plaqua sur le grand lit d’Ethan et le dévêtit, lui laissant son boxer blanc ultra moulant et tout déformé pour seul habit. Lucas gémissait déjà sous les caresses et les baisers de mon frère qui parcourrait tout son corps. Sa bite ne demandait qu’à être libérée. Elle le fut 10 secondes plus tard, pour se retrouver de nouveau prisonnière mais, cette fois-ci, dans la bouche de Benjamin. Mon amoureux gémissait de plus belle sous les va-et-vient ravageurs de mon frère qui semblait assoiffé de sperme au regard de la passion qu’il mettait à sucer. Les jumeaux et moi-même regardions le spectacle avec envie. Julien prit alors la parole:

— On ne va pas rester là à les regarder, j’en peux plus moi aussi et puis j’ai trop envie de toi, Guillaume!

— Mais il faut que l’on en garde pour tu sais qui, reprit Ethan.

— Vous pourriez peut-être dire qui c’est, maintenant qu’il va bientôt arriver. Comme ça on pourrait établir un plan pour s’amuser, lançai-je aux jumeaux.

— Il a pas tort, répondit Julien. Moi, je suis pour qu’on leur dise maintenant!

C’est à ce moment-là que Lucas inonda la bouche de Benjamin dans un raz de marée de sperme, avec un gémissement tel que cela donnerait envie à n’importe quel mec de se faire sucer par mon frère! Après s’être roulé un patin des plus sensuels, nos deux jeunes amis se redressèrent l’air de rien, même si Lucas semblait être complètement déconnecté de la planète, pour savoir qui était ce fameux invité mystère!

— Bon, ok! on va vous dire qui c’est. Mais, d’abord, promettez-nous de suivre nos plans, dit Ethan.

— Pas de problèmes, répondîmes en choeur moi, Benjamin et Lucas qui se rhabillait.

— Bon, alors, voilà, je vous explique. Il y a deux semaines, nous étions invités à manger chez des nouveaux voisins. Et il se trouve que ces voisins ont un fils de 18 ans. Il s’appelle Félix et c’est tout simplement une bombe. Il est métis, aux cheveux noirs, courts et bouclés. Les yeux verts, je dirais 1m80 pour 60kg, une silhouette fine et élancée, une voix douce… Enfin, bref, Julien et moi, on a bandé toute la soirée rien qu’en le voyant. En plus ce mec est d’une gentillesse et d’une timidité qui mérite qu’on s’occupe de lui. Donc voilà, maintenant vous savez qui est notre invité mystère, conclut Ethan qui avait passé la main dans son jean pendant qu’il parlait.

— C’est bien joli tout ça! Mais comment pouvez-vous affirmer que ce mec est gay? demanda Lucas.

— Eh bien, c’est tout simple! Nous étions dans sa chambre en train de regarder un film sur son PC, quand il est parti aider sa mère à servir le dessert. Et nous, curieux et excités comme y a pas, on a fouillé les dossiers de son ordinateur!

— Et… m’impatientai-je

— Bah! On est tombé sur un sous sous sous sous et re sous dossier nommé «pour plaisir solitaire». On l’a ouvert et on est tombé sur le kit parfait de branlette pour jeunes mecs gays. Il y avait une collection de photos de jeunes mecs dans toutes les positions possibles, des vidéos, des récits de cul… Alors si, avec ça, il n’est pas gay, moi, j’arrête de faire l’amour pendant cinq ans, dit Julien en souriant.

Nous établîmes alors un plan digne des plus grands films hollywoodien… de cul, avant l’arrivée de Félix. C’est seulement cinq minutes après avoir terminé, que la sonnette de la maison se fit entendre.

Ethan partit ouvrir et remonta nous rejoindre dans sa chambre avec Félix, qui était véritablement un beau gosse comme il nous l’avait décrit auparavant. On fit brièvement les présentations, les jumeaux et Benjamin racontèrent leurs exploits de footballeurs puis on s’installa devant la console. Moi je faisais équipe avec Julien, Ethan avec Félix et Lucas avec Benjamin. On sentait bien que Félix n’étais pas très à l’aise au milieu d’ados plus jeunes que lui mais ce n’est pas cela qui l’empêcha de gagner la majorité des parties avec Ethan. Le pauvre en avait l’air presque gêné, ce qui le rendait encore plus craquant. S’il savait ce qu’il l’attendait! Au bout d’une heure et demie de jeu, Julien proposa d’arrêter:

— Bon, moi, j’en ai marre. Si on faisait autre chose?

— Comme quoi? répondit Lucas.

— Bah! On a des films de cul à regarder: ça vous tente? reprit Julien.

— Pas de problème pour moi, dis-je.

— Euh! Mais peut-être que ça dérange Félix? Après tout, il a peut-être pas envie de se branler avec des ados de 14 et 15 ans, c’est plus de son âge et puis il a peut-être une copine en plus! lança Ethan.

— Qui t’a dit qu’on se branlerait? reprit Julien en rigolant.

— Non, ça me dérange pas du tout. Enfin j’en meurs pas d’envie non plus mais, euh, en fait… j’suis pas contre… C’est comme vous voulez, vous… vous êtes chez vous et puis j’ai pas de copine, balbutia Félix tout rouge.

— Benjamin et moi, ça nous dérange pas, mais tu sais bien qu’on risque de… enfin tu vois ce que je veux dire, je vais pas te faire une photo, dit Lucas.

— On a la chambre d’amis de disponible, vous inquiétez pas vous aurez votre intimité, si l’envie vous prend! Et comme elle vous prendra! rigola Ethan.

Félix qui écoutait la conversation avec les oreilles grandes ouvertes semblait perdu. C’est alors que Julien lui expliqua:

— Écoute, Félix, j’espère que ça va pas te choquer mais Lucas et Benjamin sont gays et ils sortent ensemble. Nous cela nous dérange pas du tout, c'est nos copains avant tout. Alors, voilà, si tu es homophobe, on va te demander de partir! Même si nous ne pensons pas que tu le sois, vu comment tu es si aimable et si généreux.

— Non, non je… ça ne me dérange pas du tout, je suis très ouvert sur le sujet, s’empressa-t-il de répondre.

— C’est cool! On va pouvoir commencer alors, et puis maintenant que Félix est au courant, vous êtes plus obligés de vous retenir, les petits pédés, dit Julien en s’adressant à Lucas et Benjamin.

— Ouais! Fais le malin! En attendant, nous on a autre chose que nos deux mains pour nous soulager, reprit Benjamin.

Ethan lança donc le film. Pas la peine de vous dire que tout le monde bandait avant même que ce dernier ne commence. Au bout de cinq minutes, tout le monde avait déjà la main dans le pantalon sauf Félix qui, par gêne, n’osait rien faire, même s’il en mourait d’envie au vu de l’immense érection qui déformait son jean. D’ailleurs son regard était plus porté sur Benjamin et Lucas qui s’embrassaient et se caressaient sous nos yeux. C’est alors que Julien et Ethan baissèrent leurs pantalons et enlevèrent leur t-shirt pour se retrouver vêtus uniquement d’un boxer Calvin Klein noir identique. Ils étaient si bandants que je me serais bien jeté sur eux tout de suite! Mais, patience! Le moment que j’attendais ne saurait tarder à arriver. Ils se caressaient sans gêne et guettaient le regard de Félix qui n’en pouvait plus et qui finalement passa une main dans son pantalon. Julien prit alors la parole:

— Bon, allez, les mecs, vous allez pas rester comme ça! Faites comme nous!

Il ne fallut que dix secondes à Benjamin et Lucas pour se retrouver en boxer. Je ne mis pas grand temps à les rejoindre. Félix, qui semblait de plus à plus à son aise au vu de la tournure des évènements, nous rejoignit également… Et putain! Quelle bite! On pouvait deviner qu’à l’intérieur du tissu se cachait au moins 25cm. Un autre détail nous frappa et nous excita: il était totalement imberbe. On était tous en train de mater Félix, d’ailleurs cela le rendit complètement rouge. Ethan prit alors la parole:

— Putain, Félix! Elle a l’air énorme, et trop belle!

— Euh, merci, chuchota-t-il.

— Tu t’épiles? Demanda Benjamin.

— Euh... oui, je trouve ça plus beau un mec sans poil, répondit-il, gêné, sentant qu’il avait dit une bêtise.

Ethan se leva et se dirigea vers Félix avec sa petite tête d’enfant malicieux. Il était toujours aussi bandé. Arrivé devant lui, il prit la parole:

— C’est clair, c’est tellement bandant ou, plutôt, tu es tellement bandant, dit-il en posant la main sur son boxer puis il déposa un baiser dans son cou et reprit: Aujourd’hui, tu as cinq mecs gays rien que pour toi, alors profites-en!

Enfin, pour l’instant, il n’avait qu’Ethan car mon Lucas commençait déjà à sodomiser et à branler mon petit frère qui prenait vraiment son pied au vu de ses gémissements. Je commençais vraiment à me demander s’il ne préférait pas mon Benjamin à moi. En même temps, moi, les jumeaux me faisaient fondre de désir! D’ailleurs, Julien et moi étions déjà en 69. Je dévorais à pleines bouchées la bite de mon ange blond pendant que lui faisait de même. Nous interrompîmes nos ébats pour rejoindre Ethan et Félix qui portaient toujours leurs boxers. C’est alors que nos deux jumeaux se mirent en spectacle devant nous rien que pour nous exciter, et cela marchait très fort! Ils s’embrassaient, se caressaient…

Julien baissa le boxer d’Ethan et commença une fellation ultra sensuelle. Félix n’en pouvait plus, il baissa son boxer et commença à se branler. Sa bite était vraiment énorme. Je n’avais qu’une seule envie: l’avoir dans la bouche. Je ne lui laissai le temps que pour un va-et-vient avec sa main avant de déposer ma langue sur ce joli gland chaud et humide. J’essayai de gober son engin au plus profond mais je ne pus le prendre en entier. Je le suçais du mieux possible en m’attardant sur les points les plus sensibles, et apparemment ça marchait fort au vu de ses gémissements. C’est alors que les langues de Julien et Ethan me rejoignirent au niveau du bassin de Félix. On se mit à trois sur sa queue et ses couilles en changeant les rôles. Nos langues se mêlaient autour du sexe de Félix. Inutile de vous préciser que notre invité était au septième ciel. Ses belles mains venaient parcourir nos cheveux. De temps en temps, Ethan allait retrouver la bouche de Félix pour l’embrasser fougueusement. Au bout de trois minutes, il nous fit savoir qu’il allait jouir:

— Hummm… hum, oui… les mecs ça vient!

À peine cinq secondes plus tard qu’il balançait déjà la sauce. D’abord dans la bouche d’Ethan puis ensuite sur son ventre, Julien et moi se chargeant de tout nettoyer. Félix avait du mal à retrouver ses esprits, mais il réussit tout de même à nous parler:

— Merci, les gars! C’était trop bon! J’avais jamais rien fait avant mais là je crois que je vais devenir accro! En plus, je vous l’avais pas dit mais je suis gay alors j’apprécie plus qu’autre chose la bouche de jolis garçons comme vous!

— Oh! Mais tu vas apprendre à apprécier autre chose que nos bouches, petit coquin! Et puis on savait que t’étais gay sinon on aurait jamais osé faire tout cela, reprit Ethan.

— Ça se voit tant que ça? balbutia Félix.

Ethan lui raconta alors la même histoire que tout à l’heure. Entre temps, Lucas et Benjamin nous avaient rejoints après que mon amoureux se fut déversé dans le cul de mon petit frère. Ce dernier bandait toujours et regardait avec envie la queue de Félix qui, même au repos, avait des dimensions plus qu’intéressantes. Il s’approcha de celle-ci et la prit en bouche en un rien de temps. Elle retrouva vite les proportions de tout à l’heure. Il s’arrêta alors, remonta au niveau de la bouche de Félix qui se mordait les lèvres de plaisir, lui déposa un baiser et lui chuchota dans l’oreille:

— Prends-moi, je meurs d’envie de la sentir en moi, elle est tellement belle et grosse!

— Je suis gâté aujourd’hui… mais j’ai jamais sodomisé personne. Je sais pas comment m’y prendre, j’ai peur de te faire mal, reprit Félix.

— T’inquiète pas bébé! Je te guiderai et puis c’est pas la première qui passe par là: Lucas vient déjà d’ouvrir la voie.

Sur ce, Benjamin se mit à quatre pattes, les fesses en face de la bite de Félix qui déposa son gland sur le trou de mon frère. Puis il s’introduisit lentement pour finalement entrer entièrement avec une facilité déconcertante vu la taille de l'engin. Il commença ses mouvements de va-et-vient pendant que Lucas pompait avec application la queue de Benjamin. Félix s’en donnait à cœur joie, ses couilles claquaient contre les fesses de mon frère qui gémissait de plaisir sous les va-et-vient ravageurs de la bite de notre nouveau compagnon et de Lucas sur la sienne. De mon côté, je n’étais pas en reste. Je donnais à mes jumeaux la récompense promise qu’ils méritaient. Je les suçais tous les deux à tour de rôle puis j’essayais en même temps, et ils aimaient. Il n'y avait qu'à regarder leurs petites têtes blondes avec leurs beaux yeux bleus qui pétillaient:

— Hum... Oui, putain! Guillaume, c’est… hum... trop bon! Je t’aime, mon amour, dit Julien.

— On… On t’aime, reprit Ethan. On va te faire juter comme jamais!

Ils me repoussèrent alors et Julien me proposa ses fesses en cadeau. Je les acceptai volontiers tout en proposant les miennes à Ethan. J’étais pris en sandwich, en train de limer le cul de mon beau Julien, et en train de me faire ramoner par son sublime jumeau. J’étais au paradis, jamais je ne m’étais senti aussi bien avec deux garçons. Pour tout avouer, c’était encore mieux qu’avec Lucas. Julien jubilait sous mes va-et-vient, mes baisers dans son cou, mes caresses sur sa bite. Moi, je jouissais sous la sodomie que me faisait Ethan.

La chambre s’était transformée en une chorale de gémissements tous aussi jouissifs les uns que les autres. Entre nous, Benjamin, Félix et Lucas, impossible de dire qui prenait le plus son pied. C’est Félix qui vint le premier dans le cul de mon petit frère. Notre invité proposa alors ses magnifiques fesses à Lucas qui, après avoir préparé le terrain, le sodomisa avec entrain. En même temps notre hôte suçait avec passion la queue de Benjamin. Ces deux-là ne tardèrent pas à se déverser dans Félix. Devant ce spectacle et surtout avec tout l’amour que je portais à mes jumeaux, je ne tardai pas à tout lâcher au plus profond de Julien qui éjacula à son tour entre mes doigts. Ethan ne m’inonda le cul que deux minutes plus tard pendant que j’embrassais amoureusement Julien.

Nous nous écroulâmes tous sur le lit, épuisés par notre jouissance collective. Nous mîmes au moins dix minutes à nous en remettre, puis nous prîmes ensuite notre douche, moi avec mes jumeaux. Je les lavais, ils me lavaient. On se caressait, on s’embrassait, ce fut un moment magique.

À partir de cet instant, je sus que j'aimais Julien et que je ne le quitterais plus. Lucas ne le prit pas mal car lui avait trouvé en mon frère ce que j’avais trouvé en Julien. Félix, lui, repartit la tête dans les étoiles et dans le boxer d'Ethan. Par la suite, nous avons recommencé nos ébats tous les six. Même si cela se faisait de plus en plus rare car chacun aimait son partenaire et se consacrait uniquement à lui.

En espérant que cela vous ait plus!


Rencontres très sulfureuses, très très chaud !
 Mmm j’ai envie je mouille déjà …

VENEZ DECOUVRIR LE NOUVEAU SITE GAY  http://meet68.com
Par meet68 - Publié dans : HISTOIRES GAY
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

DIAL MEET68

DIAL MEET68 Dialogue en direct 100% Gay. Dial Sexe gratuit
Cliquer sur la photo pour entrer

 

XLOVE CAM / XLOVE GAY

FREE VIDEO CHAT HETERO
Cliquer sur la photo pour entrer

 

FREE VIDEO CHAT GAY
Cliquer sur la photo pour entrer


 

 

Catégories Histoires

LES MEGA BITES

DES BITES DE PLUS DE 20 CM

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Recherche

ECRIVEZ MOI

Pour m’écrire
Ayant un blog histoires, vidéos et photos et sI vous voulez que vos histoires fantasmes, tofs, vidéos des trucs que vous avez faits ou que vous voulez faire soient  mises dans les blogs. Envoyez  le moi à meet68@meet68.com
Merci

erog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus